Télégramme, il met la France en vente sur Internet

La suite de la série, l'info est passée dans le quotidien breton "Le Télégramme", à la radio (RBO, RTL, Europe 2, Hti Ouest…).

Il met la France en vente sur Internet

400.050€… C'est ce que valait, hier soir, la République française sur lesite Internet de vente aux enchères eBay. Une vente proposée par unjeune Rospordinois, Boris Le Lay.
En début de semaine, la Belgiqueétait la risée des internautes en étant proposée aux enchères sur lefameux site de vente en ligne eBay. Son auteur souhaitait ainsi, avechumour, pointer du doigt la crise politique qui secoue actuellement leroyaume. Finalement, elle a été retirée après avoir tout de mêmeatteint la cote de 10 M€.
Une bonne affaire ?
Depuis mercredimatin, c'est au tour de la France de faire l'objet d'une telle vente,dans la catégorie « Arts et antiquités ». « Occasion à saisir », «superbe appareil d'État à rénover », mais néanmoins un avertissement :« Une dette publique de 2.500 milliards d'euros est liée au présentcontrat »… L'annonce ne manque pas de piquant. Son auteur : Boris LeLay, un Rospordinois de 26 ans qui, au-delà du canular, entendrevendiquer ici de manière originale son « nationalisme breton ». «L'affaire belge a beaucoup fait rire en France, constate-t-il.Pourtant, la France a bien plus de problèmes avec les questionsrégionales ou nationales que sa voisine. Je souhaitais donc remettreles pendules à l'heure ». Et de fait, dans son annonce, Boris Le Laylance un second avertissement : « La République est montée en kit. Elleest composée de nations minoritaires muselées, dont nous negarantissons pas la bonne tenue en cas de démontage fréquent ».
Moins chère que la Belgique ?
Resteque depuis sa mise à prix à 1 €, pas moins de 80 offres d'achat étaientenregistrées hier soir. Avec une enchère dépassant les 400.000 €. « Jereçois pas mal de commentaires amusants, constate le jeune militant.Certains veulent savoir si j'assure la livraison ». Si cette enchèrereste valable pour encore quelques jours, peu de chances qu'elle arriveà son terme. Confrontés depuis longtemps aux annonces les plusfarfelues, les responsables d'eBay invitent les utilisateurs du site àleur signaler les « infractions commerciales ». Avec au moins une règlede base : on ne peut vendre que ce qui nous appartient…
Olivier Desveaux
Le télégramme 21/09/07 (Pages Bretagne)

Ce contenu a été publié dans General. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*