Blocage des universités par les groupuscules français, pas de ça en Bretagne !

Alors que les blocages des universités en France sont manipulés par lesgroupuscules d’extrème gauche, ces même groupuscules français tententd’empêcher un vote à bulletin secret dans l’université de BretagneRennes 2.

On pouvait ainsi lire aujourd’hui dans le monde :

"des petits groupes d’étudiants d’extrême gauche profitent de la tension sociale actuelle pour sortir du bois et mobiliser les étudiants"

"En région parisienne, constate le président de Nanterre, unecentaine d’individus, issus des groupes comme la CNT, SUD-Etudiants oula LCR, se déplacent de fac en fac. Le 8 novembre, comme le site deTolbiac de Paris-I était fermé, ils sont venus à Nanterre". "600 à 800 étudiants ont décidé d’un blocage pour 34000 étudiants. Une aberration!"

"Les assemblées générales, qui se sont multipliées, rassemblent trèspeu de monde au regard du nombre d’étudiants de chaque université. ATours, ils étaient 550, sur 23000 étudiants"

 

A rennes 2, le vote à bulletin secret, décidé par l’assemblée générale étudiante du7 novembre, qui devait se tenir le 8 novembre de 10h à 17h, a été empêchépar un groupe de personnes en partie extérieures à l’université, composé d’énergumène des groupuscules français habituels. Faceà cette situation, les étudiants, partisans du blocage et opposés aublocage, se sont réunis pour s’accorder sur le report du vote àbulletin secret.

Le vote, organisé par les étudiants bloqueurs etnon-bloqueurs et dont l’ensemble des étudiants se porte garant, auralieu le lundi 12 novembre à 11h, dans le hall du bâtiment L, enprésence de la direction et des personnels de l’université. Espéronsque les extrèmistes français ne vinennt pas empêcher la tenue de cevote cette fois ci. C’est sûr qu’un vote à bulletin secret, celaempêche les personnes n’appartenannt pas à la fac de voter, ça empêcheles intimidation et les menaces comme on a pu voir lors du CPE.

Ces affrontements franco-français ne nous concernent en rien tantqu’ils ne viennent pas semer le désordre dans nos facultés bretonnes,il est inaceptable de transformer nos facultés en champs de foire.

Ne laissons pas nos facultés tomber sous la dictature des groupuscules extrèmistes français.

 

Ce contenu a été publié dans General. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Blocage des universités par les groupuscules français, pas de ça en Bretagne !

  1. Johanna dit :

    « Cette réforme a été initiée cet été dans la précipitation sans concertation préalable »
    FAUX !

    En vingt ans, trois tentatives ont échoué. Il est donc urgent que l’université française se modernise enfin. Du fait des cycles universitaires, si cette réforme avait du être votée à la rentrée, nous aurions perdu une année de plus.

    Par ailleurs, cette loi a été le fruit d’un dialogue permanent avec les syndicats des personnels enseignants, administratifs et des étudiants. Au total il y a eu plus de 60 heures de discussion avec les représentants de la communauté universitaire.

    Si c’était fait sans concertation, comment se fait-il que l’UNEF (Bruno Julliard) et la Confédération Etudiante (Julie Coudry) aient signé le projet ?

    « Cette loi va accroître le pouvoir des entreprises et l’Etat va se désengager »

    FAUX !

    Avec la nouvelle loi, le CA de l’université va s’ouvrir aux « personnalités extérieures » qui pourront être des chefs d’entreprises. Néanmoins, ils ne pourront pas voter pour le président. En outre, ce dernier sera forcément un enseignant.

    De plus depuis 20 ans, jamais autant de moyens n’ont été offerts aux Universités. En effet, dans le projet de loi de finances pour 2008, 1.8 milliard d’euros seront débloqués pour l’enseignement supérieur et la recherche.

    « Cette loi va accroître les inégalités entre les Universités et augmenter les frais d’inscription »

    FAUX !

    Aujourd’hui, les facultés qui brillent le plus sont celles qui accueillent le plus grand nombre d’étudiants. Aussi, les facultés strasbourgeoises restent-elles toujours dans l’ombre de leurs « grandes s

  2. Renaud dit :

    Les fafs français d’extrême gauche ont empêché aujourd’hui l’ouverture de rennes 2 malgré le vote des étudiants CONTRE le blocage.

    FAFS HORS DE NOS FACS !

  3. guevara dit :

    Enfin, vous voilà de retour, chère Johanna! La démocratie, quand elle bafoue les droits élémentaires des individus, quand elle se moque d’eux, alors, la démocratie se doit d’être bafouée à son tour! Et Pécresse, qui sacrifie le désamientage de Jussieu, vous la trouvez « DEMOCRATE ». C’est vrai que, pour Sarko et sa bande, LES MALADES SONT DES IMPRODUCTIFS! Sarko n’aime pas les malades!
    Et nous, on n’aime pas Sarko!
    Du vent!
    Quant à vous, cher ADSAV, vous devriiez être content, vous qui souhaitez une BRETAGNE LIBRE! LA BRETAGNE LIBRE AVEC SARKO, CA NE RISQUE PAS D’ABOUTIR! Alors, foutez-le dehors, vous pourrez revendiquer la liberté de votre Bretagne!

  4. C’est scandaleux tout de meme, français ou pas d’ailleurs …

    Nous sommes dans des universités de la République mais je cherche toujours où peut être la démocratie.

    Etudiante en droit à Nanterre, j’ai fort de constater que seulement 3% de la fac a voté pour le blocage : 900 élèves sur 35 000 ont participé en effet à l’AG d’hier. Le vote est à main levé.

    Courage et mobilisons nous

  5. Adsav dit :

    C’est scandaleux Johanna , en effet, mais s’il s’agissait de groupuscule bretons ça serait notre affaire. Là il s’agit encore une fois de groupuscules français venu imposer leur idéologie chez nous.

    « La démocratie, quand elle bafoue les droits élémentaires des individus, quand elle se moque d’eux, alors, la démocratie se doit d’être bafouée à son tour! »
    Ca c’est la légitimisation de tous les révolutionnaires qui pour imposer une idéologie contre l’avis d’un peuple se targue de défendre une liberté bafouée empêchant le peuple de réfléchir par lui même.

    Exemple, moi je suis indépndantiste breton, mais je refuse tout recours à la violence, je veux diffuser mes idées par le dialogue et les élections légales, et ce malgré toutes les atteintes qui sont faîtes aux droits du peuple breton.

    Au passage, comme je l’ai dit sur ton blog, la gauche comme la droite s’alterne depuis l’annexion de la Bretagne par la France, et aucun des deux camps n’a jamais écouté nos revendications.

    Par exemple, les bretons veulent la réunification de la Bretagne avec la Loire Atlantique, 75% de la population y est favorable, le conseil régional de Bretagne à émis le voeu de réunification, le conseil de loire atlantique, plus de 4000 élus bretons l’on demandé, mais pourtant aucun des politicens français qui en ont le pouvoir n’ont mis en palce la réunification, et ils étaient aussi bien de droite que de gauche.

    Bref, revenons au sujet initial, le blocage illégal et illégitime des facultés . Pourquoi refuser un vote à bulletin secret ? Arrêtons les plans sur la cmoète, c’est uniquement car ce type de vote ne peut pas être truqué aussi facilement que les votes à main levé.

    Donc la situation est simple, quelle qu’en soit le motif, quel que soit les positions de chacun sur cette loi dont je n’ai personnellement rien à faire et que je connais absolument pas (comme beaucoup de ceux qui veulent le blocage à mon avis), le blocage des universités bretonnes est illégitime et illégal.

    Pour imposer une décision à l’ensemble d’une communeauté (la communeauté étudiante dans notre cas), il faut que la majorité soit d’accord. Or dans notre cas, seule une minorité active souhaite ce blocage, et encore pire, non contente de ne pas être représentative, cette minorité use de violence et d’intimidation pour truquer les votes et imposer son choix.

    C’est simple, ces groupuscules d’extrême gauche sont des groupuscule à idéologie fasciste, anti-démocratiques, qui tentent d’interdire le déroulement d’un vote dans des conditions normales pour favoriser le truquage des résultats.

    Et bien c’est simple, moi je ne veux pas de ces extrêmistes français dans nos facs en Bretagne, et les étudiants rbetons n’en veulent pas, j’espère donc que le prochain vote à bulletin secret ne sera plus empêché par ces extrêmistes qui veulent imposer leur loi.

  6. pinkfloyd dit :

    j’y etais à cette AG, et rien n’a changé depuis le CPE, les meme methodes, les meme discours. A noter aussi, la presence dans les rangs des pro blocages d’un bon tiers de non nanterrois …
    et quand on entend ces personnes oser dire que la seule voie legitime est celle de l’AG, pas celle des urnes, on se retrouve en plein deni de democratie. mais bon ils ne sont plus à cela pres, ils empechent bien le media d’assister à des AG.

  7. bzhdjo dit :

    foutez moi c francais hors d’ici, on est chez nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*